Linguistique de l’écrit

Revue internationale en libre accès

Revue | Volume | Article

173604

Posé, présupposé et représentation du sens

quelques remarques

Sandrine Deloor

pp. 181-199

Résumé

Dans un article récent, G. Kleiber (2012) procède à un examen critique du traitement classique de la présupposition. Selon lui, la notion de posé doit être abandonnée et il faut renoncer à représenter le présupposé par une phrase. Dans le présent article, nous proposons une discussion de l’approche de G. Kleiber (2012) fondée sur l’explicitation du cadre théorique dans lequel elle s’inscrit et sur sa mise en perspective avec d’autres approches possibles. Nous montrons que le problème soulevé par G. Kleiber (2012) ne se pose pas de la même façon selon que l’on cherche à rendre compte des relations entre énoncés, à construire une métalangue logique ou à simuler la construction du sens.

Détails de la publication

Publié dans:

(2014). Histoire Épistémologie Langage 36 (1).

Pages: 181-199

Citation complète:

Deloor Sandrine, 2014, Posé, présupposé et représentation du sens: quelques remarques. Histoire Épistémologie Langage 36 (1), 181-199.