Linguistique de l’écrit

Revue internationale en libre accès

Revue | Volume | Article

173582

From native speakers to "new speakers" – problematizing nativeness in language revitalization contexts

Bernadette O'Rourke Joan Pujolar

pp. 47-67

Résumé

Dans le champ de la linguistique appliquée, le concept de locuteur natif est reconnu comme problématique depuis plusieurs décennies. Sa problématisation est néanmoins plus récente dans d’autres sous-champs des sciences du langage – comme celui des langues minoritaires et de la revitalisation des langues, auquel nous nous intéressons plus particulièrement dans cet article. Les chercheurs qui travaillent sur les langues de communautés minoritaires, comme l’irlandais, le basque, le gallois, le corse, etc., et les processus de changement linguistique et de revitalisation qui leur sont associés, ont dans l’ensemble eu tendance à privilégier l’étude des communautés «natives » . Une attention bien moindre a été portée au locuteur «non natif » , ou à celui que nous appelons ici «néolocuteur » . Nous examinons les raisons de cette situation, et en quoi le traitement du «natif » dans ce sous-champ disciplinaire correspond aux débats épistémologiques plus larges autour du concept de «locuteur natif » en linguistique appliquée et dans les sciences du langage en général.

Détails de la publication

Publié dans:

(2013). Histoire Épistémologie Langage 35 (2).

Pages: 47-67

Citation complète:

O'Rourke Bernadette, Pujolar Joan, 2013, From native speakers to "new speakers" – problematizing nativeness in language revitalization contexts. Histoire Épistémologie Langage 35 (2), 47-67.