Linguistique de l’écrit

Revue internationale en libre accès

Revue | Volume | Article

172928

Enjeux psycholinguistiques de quelques représentations de l'acquisition à la fin du XIXe, début du XXe siècle

Christian Puech(Université Paris Sorbonne Nouvelle)

pp. 163-183

Résumé

Les représentations de l'apprentissage linguistique occupent à la fin du XIXe siècle-début XXe une place à la fois importante et marginale. Si les enquêtes empiriques abondent, les développements théoriques sont la plupart du temps subordonnés à des enjeux de linguistique générale et/ou de psychologie fondamentale (Delacroix). Le thème du langage intérieur, omniprésent dans Tes débats psycholinguistiques, semble concentrer une part importante de ces enjeux, et il module, dans une perspective génétique plus ou moins abstraite, le traditionnel problème des rapports pensée/langue (Egger). Quant à l'école, elle apparait (quans elle apparait) soit comme une modalité « artificielle » de la transmission dont il faut évaluer au plus juste l'efficacité (Henry, Bally), soit comme l'obstacle (la tradition grammaticale scolaire) à une théorisation de la phrase (vs du mot) dans le développement individuel (Sechehaye), comme dans le fonctionnement « adulte » de la langue.

Détails de la publication

Publié dans:

Chiss Jean-Louis, Coste Daniel (1995). Théories du langage et enseignement des langues (fin du XIXe siècle/début du XXe siècle). Histoire Épistémologie Langage 17 (1).

Pages: 163-183

Citation complète:

Puech Christian, 1995, Enjeux psycholinguistiques de quelques représentations de l'acquisition à la fin du XIXe, début du XXe siècle. Histoire Épistémologie Langage 17 (1), Théories du langage et enseignement des langues (fin du XIXe siècle/début du XXe siècle), 163-183.